CODEP69 -> Cyclodécouverte

Cyclodécouverte
La Cyclodécouverte du Codep du Rhône à Saint Front (Haute Loire)

Une cyclodécouverte c’est prendre son temps à vélo pour s’arrêter, mieux contempler et être curieux des richesses de notre pays. C’est encore mieux quand il s’agit des Journées du Patrimoine qui coïncident avec la Fête du Cyclotourisme. Eloge de la lenteur au moins pour une fois ! 

Les cyclos et cyclotes n’eurent pas à transpirer longtemps avant de s’arrêter au hameau de Bigorre ensemble de maisons à toit de chaume harmonieusement restaurées Pendant ce temps les marcheurs visitaient une ancienne ferme typique de l’habitat de cette rude région transformée en écomusée.

 

Départ de Saint Front

 

Tous se retrouvèrent au Monastier sur Gazeille bourg s’étirant face au midi et qui s’enorgueillit de ses deux églises. C’est le point de départ de l’écrivain R. L. Stevenson pour sa traversée des Cévennes accompagné de son ânesse Modestine dont il a raconté les mésaventures dans son carnet de route. Les cyclos eux, n’eurent point à asticoter leur monture, malgré les successions de bosses, pour rallier le café et retrouver les marcheurs. Pas de ravito bien sûr mais vivres tirés des sacoches ou pour certains tirés des voitures des marcheurs.

Il a fallu se hâter pour ne pas faire attendre M. Le Maire qui avait eu l’amabilité de venir exprès nous commenter la visite de l’abbatiale Saint Chaffre de style roman auvergnat à la façade polychrome du XI ème siècle. Nous sommes repartis repus de savoir sur la fondation de cette abbaye, le martyre du saint et le mystère qui l’entoure (victime de ses voisins ou des sarrasins ?), l’influence exercée par ce lieu spirituel jusqu’en Piémont.

Il a fallu se hâter pour ne pas faire attendre M. Le Maire qui avait eu l’amabilité de venir exprès nous commenter la visite de l’abbatiale Saint Chaffre de style roman auvergnat à la façade polychrome du XI ème siècle. Nous sommes repartis repus de savoir sur la fondation de cette abbaye, le martyre du saint et le mystère qui l’entoure (victime de ses voisins ou des sarrasins ?), l’influence exercée par ce lieu spirituel jusqu’en Piémont.

 

Le lac de St Front

 

Le soir un diaporama sur ce rude pays en hiver et sur la pratique assidue de ce type de randonnée par le club de l’organisateur « Randonneurs Lyonnais » a précédé le repos réparateur.

 

Halte au hameau de Bigorre

 

Le lendemain avec 2°C au petit matin dans un froid sec les cyclos ont atteint Fay sur Lignon réputé autrefois par la robustesse de ses chevaux. Le mont Signon tout en rondeur et son ancienne lauzière étaient le repère de tous jusqu’à ce que la route, presque un chemin, trompe un groupe ayant échappé à la vigilance du capitaine de route. Dommage car ils ont manqué la petite église de Champclause et la truite géante (en bois !) de l’élevage réputé de ce salmonidé local. Tout le monde s’est retrouvé au bord du lac pour le pique nique familial et la séparation en se promettant de se retrouver pour une autre randonnée alliant vélo, marche et esprit curieux.

Gilbert PELLOUX
Commission tourisme

Les sucs du pays d’Yssingeaux

Lien vers cet article - Mise à jour le 21 Juillet 2012 par Sébastien ABBAT